D.E.A.

Diplôme d’Etudes Approfondie en Neurosciences 

« DETECTION DE LESIONS HISTOLOGIQUES DE TYPE ALZHEIMER DANS LE CORTEX DE PERSONNES AGEES »

D.E.A. in extenso

Résumé

La maladie d’Alzheimer (MA) est uneaffection neurodégénérative d’étiopathogénie inconnue. Elle touche préférentiellement la personne âgée au delà de 65 ans avec un pronostic péjoratif à court terme. Le diagnostic est très difficile à poser du vivant du malade. A ce jour il n’existe aucun traitement   préventif et/ou curatif. L’augmentation de la tranche d’âge 60/80 ans et le coût de la prise en charge sociale font de cette maladie un problème de santé, publique pour les pays industrialisés

Sur le plan anatomo-pathologique la MA est caractérisée par la mise en place au sein du parenchyme cérébral de deux types de lésions: les plaques séniles dans l’espace extra­neuronal et la dégénérescence neuro-fibrillaire (DNF) dans l’espace intra-neuronal.

Les plaques séniles résultent de l’accumulation de substance amyloide constituée par l’agglutination d’une protéine nommée béta A4 organisée en filaments droits et colorables par la thioflavine S.

La DNF est la résultante d’un dépôt de matériel fibrillaire formé de filaments appariés en hélice (PHF) composés principalement de protéines Tau hyper-phosporylées. Les protéines Tau, à l’état de base sont associées aux microtubules eux-mêmes indispensables au transport axonal. En nous aidant d’un anticorps anti-Tau et de thioflavine nous avons réalisé une analyse de deux cerveaux de sujets âgés non déments (63 et 93 ans) en adoptant la systématisation de BRAAK et BRAAK (1991) dans le but d’appréhender l’existence de ce type de lésions chez des sujets âgés non déments. Nous avons constaté la présence de lésions typiques de la MA. La topographie de ces lésions est centrée par le cortex TRANSENTORHINAL qui semble être le point de départ des lésions de DNF pour ensuite toucher les champs ammoniens impliqués dans la mémoire.

L’observation de lésions de type Alzheimer dans le cortex cérébral de personnes âgées non démentes est en faveur de l’existence d’un stade infra-clinique de la MA. Cependant, ces lésions peuvent être le résultat d’un vieillissement normal du sujet âgé, et à l’heure actuelle, ni les études cliniques ni les observations microscopiques, ne permettent de distinguer ce vieillissement normal d’une maladie d’Alzheimer débutante.

Il nous est difficile de préjuger de l’instant de la mise en place des lésions et de leur pouvoir évolutif en fonction de l’interaction sujet / environnement. Par ailleurs l’absence de limites nettes qui permettent une distinction entre non MA, pré-Alzheimer et MA avérée remet en question les outils de diagnostics cliniques.